Atelier d’écriture: petit bilan des organisateurs

L’idée est née au cours du séminaire « Aspects concrets de la thèse ». A l’origine, un constat largement partagé par les participants au séminaire : les doctorants ne sont pas, ou très peu, formés à l’écriture. Alors qu’écrire est une part incontournable de l’activité du chercheur, les formations en sciences sociales ne s’attachent guère à développer les aptitudes des étudiants dans ce domaine. Or, nous peinons tous, avides de conseils pour rendre moins difficile l’écriture des sciences sociales, soucieux de comprendre ce qui se joue dans la mise en mots de nos recherches.

Aussi, une idée simple : monter un atelier de travail sur 4 jours, rassemblant une quinzaine de doctorants dans un cadre de travail serein et adapté à la réflexion collective au processus d’écriture. Autrement dit, une envie d’avancer ensemble sur nos productions respectives.

Le principe qui a guidé l’élaboration du programme de l’atelier était clair : alterner des séances de travail sur nos propres textes et des moments de réflexion sur les enjeux de l’écriture. Pendant quatre jours, nous souhaitions combiner débats autour de questions méthodologiques et épistémologiques communes et exercices pratiques autour de travaux d’écriture concrets (de passages de la thèse, d’articles, de communications à colloques, d’appels à communication, etc.).

A l’issue d’un appel à participation, la réception de candidatures enthousiastes de jeunes chercheurs (doctorants et docteurs) a renforcé notre sentiment d’avoir vu juste : l’initiative répondait au besoin d’appréhender l’écriture comme une composante à part entière du travail en sciences sociales. Proposer un espace original et bienveillant de discussion, à même de surseoir l’isolement traditionnel des doctorants, semblait une formule plébiscitée.

Pour nous, organiser cet atelier a constitué une expérience certes prenante mais enrichissante : rencontre entre chercheurs motivés par un même objectif, marge de manœuvre totale pour définir nos besoins et tenter d’y apporter des réponses pertinentes, stimulation par un travail collectif concret, etc. Se faire l’interlocuteur d’instances de financement potentielles nous a également aidé à réaliser que des opportunités de financement de ce type d’initiative existent.

Photo prise par Olga Pashchenko

Le soutien de chercheurs confirmés et particulièrement impliqués dans le projet (Martin de la Soudière, Martyne Perrot, Maryvonne Charmillot et Sophie Bobbé) a également été précieux. Leur participation à l’élaboration du programme et à la conduite de l’atelier a consolidé les échanges, notamment grâces aux expériences et aux références utiles transmises à cette occasion. Chose rare, une collaboration a-hiérarchique s’est installée entre chercheurs confirmés et jeunes chercheurs, les échanges ont reposé sur une écoute réciproque de grande qualité.

Si le temps s’est comme arrêté pendant ces quatre jours de travail isolés du monde, l’expérience, profitable à tous, s’est prolongée après l’atelier. Elle a donné naissance à un cercle de travail pérenne, centré sur l’écriture et la relecture mutuelle de textes scientifiques. Cette initiative constitue donc une retombée particulièrement positive de l’atelier pour l’ensemble des participants.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme et (bientôt!) le compte-rendu et la bibliographie.

N’hésitez pas à nous contacter en cas de questions. (Moritz.Hunsmann[at]ehess.fr)

Hélène Béguin, Lila Belkacem, Moritz Hunsmann et Jade Legrand


Une réflexion au sujet de « Atelier d’écriture: petit bilan des organisateurs »

  1. J’ai lu avec intérêt ce billet sur l’atelier d’écriture. Je suis un doctorant en Philosophie de l’art.Je réside à Toumodi en République de Côte d’Ivoire car je suis aussi un fonctionnaire de l’Etat ivoirien occupant une fonction de responsabilités (Directeur d’Hôpital public).
    J’ai lu avec un grand intérêt ce billet car mon travail de recherches doctorales est en souffrance à cause des occupations professionnelles. Mon souhait est de pouvoir participer un jour à ce genre d’atelier d’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *