Recrutements universitaires : vers plus de transparence

Peu de postes, difficiles à identifier… Pour qui se destine aux métiers de l’enseignement et de la recherche, la situation du marché du travail universitaire en sciences humaines et sociales n’est pas des plus encourageantes. Si rien ne nous permet d’agir, directement, sur le nombre de postes ouverts, il existe des solutions de veille collaborative qui permettent d’améliorer l’information des candidats à des postes de maîtres de conférences ou d’ATER.

Maîtres de conférences

Les dernières données ministérielles concernant la campagne de recrutement 2010 font apparaître une diminution globale continue du nombre de postes ouverts depuis 2006. En 2010, sociologie, histoire et science politique se partagent 6,7% des 1647 postes de maîtres de conférences ouverts dans le cadre de la session synchronisée (source, tableau d’après pp. 5-6 ; 71-72) :

Section CNU

Disciplines

Qualifiés par le CNU en 2010
(% du total)

Postes de MCF ouverts en 2010
(% du total)

Ratio Q/P

04

Science politique

66
(0,8%)

9
(0,5%)

7,3

19

Sociologie, démographie

219
(2,6%)

41
(2,5%)

4,9

21

Histoire, histoire de l’art et archéologie des mondes anciens et médiévaux

145
(1,7%)

26
(1,6%)

5,6

22

Histoire moderne, histoire contemporaine, histoire de l’art et de la musique

232
(2,8%)

35
(2,1%)

6,6

Sous-total

662
(8%)

111
(6,7%)

5,9

Toutes sections confondues

8186

1647

4,9

Si ces chiffres ne vous ont pas encore découragés, il faudra toutefois faire face à un nouvel obstacle : savoir quels postes sont ouverts, pour quels types de profil, comprendre les modalités de recrutement, etc.

Traditionnellement, les universités communiquent de façon très inégale sur ces questions, les annonces sont très éparpillées et, depuis 2009, identifier les postes auxquels postuler est devenu encore plus compliqué. En effet, la LRU ayant autorisé les procédures de recrutement « au fil de l’eau », cela implique que des offres soient publiées dès qu’un poste devient vacant – en dehors de la session synchronisée donc – et sans obligation de publication au Journal officiel.

Depuis quelques années, des initiatives salutaires permettent aux candidats de mieux se repérer, de disposer d’informations centralisées et plus faciles d’accès concernant les profils des postes, la composition des comités de sélection, les candidats et leur classement.

Baptiste Coulmont a récemment dressé une liste d’outils de veille collaborative qui devraient intéresser les lecteurs de ce carnet :

  • En science politique, vous pouvez suivre les recrutements grâce aux informations réunies sur son site par l’association nationale des candidats aux métiers de la science politique (ANCMSP) ; ainsi que sur le site de l’association française de science politique (AFSP)
  • En sociologie, vous disposez du « wiki auditions » créé en 2007 par Baptiste Coulmont et repris par l’association des sociologues enseignants du supérieur (ASES)
  • En philosophie, un wiki existe aussi depuis 2009
  • En histoire, un « wiki auditions histoire » a été lancé cette année à l’occasion de la campagne 2011. Il ne concerne, pour le moment, que la section 22 (en attendant que des contributeurs y ajoutent les informations relatives à la section 21…)
  • [edit. du 29-04:] En Sciences de l’éducation (et assimilés), vous pourrez trouver et partager des informations sur le wiki Educaution, lancé en 2011.

Si, malgré les quelques indications précédentes, vous vous demandez encore à quoi cela pourrait bien servir de partager toutes ces informations, je vous invite à lire les retours d’expériences de Matthieu Hély et Baptiste Coulmont sur le « wiki auditions » en sociologie. De toutes ces initiatives, celle qui concerne l’histoire est la plus récente, et on peut facilement imaginer que sa pérennisation dépendra beaucoup du succès qu’elle rencontrera cette année.

Attachés temporaires d’enseignement et de recherche

Pour les doctorants en fin de thèse (et parfois les jeunes docteurs) avant la candidature à un poste de maître de conférence, il y a la recherche d’un emploi d’ATER

Le « marché » n’est pas beaucoup plus encourageant : l’effectif réel global des ATER est passé de 7 326 à 6 243 entre 2005 et 2010. Depuis 2008, les sections 04, 19, 21 et 22 correspondent à environ 9% de ce total (sources pour 2008, 2009 et 2010, tableau d’après pp. 10-11) :

Section CNU

Disciplines

ATER en 2008
(% du total)

ATER en 2009
(% du total)

ATER en 2010
(% du total)

Progression 2008-2010 en %

4

Science politique

130
(2%)

135
(2%)

140
(2,2%)

7,70%

19

Sociologie, démographie

170
(2,6%)

195
(2,9%)

158
(2,5%)

-7,10%

21

Histoire, histoire de l’art et archéologie des mondes anciens et médiévaux

119
(1,8%)

129
(1,9%)

122
(2%)

2,50%

22

Histoire moderne, histoire contemporaine, histoire de l’art et de la musique

151
(2,3%)

138
(2,1%)

144
(2,3%)

-4,60%

Sous-total

570
(8,6%)

597
(9%)

564
(9%)

-1,10%

Toutes sections confondues

6625

6635

6243

-5,80%

Les sites évoqués plus haut ne concernent que les candidats aux postes de maîtres de conférences : pour les ATER, toutes les informations concernant les campagnes de recrutement sont centralisées sur le site de la guilde des doctorants depuis plusieurs années.

Chaque année, vous pouvez y trouver la liste des ouvertures de postes d’ATER selon un classement par établissements recruteurs. Comme pour les wikis, si vous souhaitez annoncer l’ouverture de la campagne de recrutement des ATER de votre établissement, il vous est possible de partager vos informations en remplissant un formulaire de saisie (où vous pouvez indiquer le nombre de postes, les modalités de retrait et de constitution du dossier de candidature, les sections CNU dans lesquelles il existe des emplois susceptibles d’être vacants, etc.). Depuis 2004, le site propose aussi de mutualiser les informations relatives aux profils de postes dans une base « GSL-emplois » (actuellement indisponible).

helpwanted

Qu’il s’agisse des ATER ou des maîtres de conférences, le succès de telles initiatives repose sur le volontarisme de participants (titulaires et candidats) disposés à partager leurs informations.

Si vous disposez de renseignements concernant les postes ouverts dans vos institutions n’hésitez surtout pas à contribuer !


5 réflexions sur « Recrutements universitaires : vers plus de transparence »

  1. Une nouvelle (heureuse) initiative à signaler, sur Hypotheses.org :

    Academia | Information sur l’emploi des enseignant-e-s chercheur-se-s en sciences humaines et social | http://academia.hypotheses.org/

    Présentation « Academia.hypotheses.org vise à rendre disponibles et accessibles les informations touchant à l’évaluation, l’emploi et le recrutement des jeunes enseignant-e-s chercheur-se-s en sciences humaines et sociales. Il rassemble des informations sur les recrutements, informe sur les modalités d’évaluation des jeunes chercheur-se-s et sur les emplois disponibles, présente les modalités de leur recrutement, ainsi que des conseils, des analyses, des rapports publics sur ces questions »

  2. Merci de contribuer à diffuser ces informations. Plus elles seront rappelées, mieux cela marchera. Par expérience, je sais que la pression individuelle a des résultats plus rapides : n’hésitez-pas à écrire directement aux personnes que vous connaissez, et qui sont peut-être dans un comité, pour leur demander la composition du comité et les dates des réunions/auditions. Les « anciens » (professeurs, directeurs de recherche…) qui ne lisent pas les blogs doivent être contactés directement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *