Archives de catégorie : 2012-2013

Enseigner pendant le doctorat : formation et socialisation au métier d’enseignant-chercheur

vf-rentree (2)« Eva est en deuxième année de doctorat, son domaine de recherche est la sociologie urbaine. Elle travaille à mi-temps à la bibliothèque universitaire pour financer son doctorat. Lors d’un rendez-vous avec son directeur de thèse, celui-ci lui propose de prendre en charge, en tant que vacataire, deux TD de L1 et un CM en L3. Eva n’a jamais enseigné, mais elle pense que cette expérience d’enseignement constituera un atout majeur dans son CV, elle accepte donc avec plaisir la proposition. Son directeur lui donne les titres des enseignements dont elle aura la charge : « sociologie de l’éducation », « sociologie du corps », « introduction à l’anthropologie », et il n’oublie pas de lui donner quelques notes écrites à la main et trois textes clés à aborder en cours. Le défi d’Eva est de taille. Elle va devoir aborder un contenu qu’elle ne maîtrise pas avec un public d’étudiants pas toujours intéressés par la matière (L1). De plus, elle devra gérer un amphi (CM) de 500 étudiants qui ont quasiment le même âge qu’elle ». (Gérard, 2013)

Continuer la lecture de Enseigner pendant le doctorat : formation et socialisation au métier d’enseignant-chercheur

Quelle place pour les activités d’animation scientifique dans un parcours doctoral ?

FannyChabrol_GiadaDanesi_ACTDiverses activités jalonnent le parcours d’un doctorant : participer à des colloques ou à des journées d’études, organiser des rencontres scientifiques ponctuelles, animer un atelier ou séminaire de recherche, intégrer un réseau de (jeunes) chercheurs, voire en assurer la coordination. Ces tâches n’ont pas un caractère impératif, si ce n’est peut-être la première d’entre elles, devenue relativement incontournable pour celles et ceux qui prétendront à une carrière de chercheur. Mais elles relèvent toutes d’une certaine conception d’un « dynamisme de recherche » de plus en plus valorisé, notamment au sein d’institutions telles que le CNU (le Conseil National pour les Universités)[1]. Et chacune représente, pour le doctorant qui s’y implique, des opportunités de valorisation scientifique, de socialisation universitaire et d’insertion professionnelle. Continuer la lecture de Quelle place pour les activités d’animation scientifique dans un parcours doctoral ?

« Penser par cas ». Dialogue avec Howard S. Becker

becker

Pour inaugurer la cinquième année du séminaire des Aspects Concrets de la Thèse, le 05 novembre 2012, nous avions une nouvelle fois invité le sociologue américain Howard S. Becker autour du thème « Penser par cas ». Après une introduction sur le sujet « Que faire de la question théorique en sciences sociales ? » – dont je vous propose ici le résumé -, Howard Becker a répondu aux questions de la salle (A des fins de cohérence, les questions ont été reformulées. Les réponses sont livrées in extenso). Continuer la lecture de « Penser par cas ». Dialogue avec Howard S. Becker

Que faire des conseils (ou en l’absence de conseils) de son directeur de thèse ?

Le lundi 18 février 2013, dans le cadre du séminaire des Aspects Concrets de la Thèse, Monique de Saint Martin (Sociologue, Directrice d’études à l’EHESS et Chercheure à l’IRIS) a présenté, sous la forme d’un dialogue avec ses auditeurs, l’une des dimensions essentielles du doctorat : la relation avec le directeur ou la directrice de thèse.

Vous pouvez écouter le podcast de la séance ci-dessous (si rien ne s’affiche, rafraîchissez la page en appuyant sur F5 ou cliquez ICI)

Continuer la lecture de Que faire des conseils (ou en l’absence de conseils) de son directeur de thèse ?

Les médias sociaux à l’heure des identités numériques : quels enjeux pour la recherche scientifique ?

Le lundi 4 mars 2013, l’équipe du séminaire « les Aspects Concrets de la Thèse » invitait les sociologues Antonio Casilli et Karim Hammou à venir discuter de la place qu’occupent actuellement les médias sociaux dans le métier de chercheur, des possibilités qu’ouvrent ces nouveaux outils mais aussi des pièges qu’ils peuvent receler. La séance donna lieu à un état des lieux des pratiques, à un partage d’expérience et à une réflexion théorique sur les enjeux des médias sociaux pour la recherche.

Vous pouvez écouter le podcast de la séance ci-dessous (si rien ne s’affiche, rafraîchissez la page en appuyant sur F5 ou cliquez ICI)

Continuer la lecture de Les médias sociaux à l’heure des identités numériques : quels enjeux pour la recherche scientifique ?

Pratiques d’écriture de l’article en sciences humaines: une approche en corpus

 
La séance du séminaire des Aspects Concrets de la Thèse du 4 février 2013 donnait la parole à Fanny Rinck, maître de conférences en sciences du langage à l’université de Grenoble, qui nous a présenté ses travaux sur le genre de l’article de recherche français en sciences humaines. Il s’agissait d’un exposé à propos de la forme et du style des articles, à propos des pratiques d’écriture, plus qu’un exposé sur les contenus scientifiques, bien que la forme et le fond soient largement liés. Le texte ci-dessous résume le propos de Fanny Rinck, les notes de bas de page fournissent les références détaillées et tentent de restituer quelques-uns des échanges qui ont eu lieu pendant ou après la présentation.

Continuer la lecture de Pratiques d’écriture de l’article en sciences humaines: une approche en corpus

Jeunes chercheurs étrangers en SHS: trois fois précaires

Dans le cadre du séminaire des Aspects Concrets de la Thèse, nous avons reçu Alexandra Collin de L’hortet (Doctorante à l’Institut Cochin) et Philippe Gambette (MCF à l’université de Marne-la-Vallée), tous deux représentants de la Confédération des Jeunes Chercheurs (CJC), afin de présenter et discuter leur étude portant sur les jeunes chercheurs étrangers en France (leur présentation Power Point est disponible ici en PDF). Ils ont notamment pris la peine de détailler les données du sondage relatives aux doctorants étrangers en sciences humaines et sociales (SHS). Au terme des discussions, il ressort que la situation d’immigration des doctorants étrangers est un facteur pénalisant, et que leur précarité tient aussi pour beaucoup à leur condition de « jeune chercheur », a fortiori dans les SHS qui restent le parent pauvre de l’université. Le « jeune chercheur étrangers en SHS » cumule ainsi trois facteurs de précarité. Continuer la lecture de Jeunes chercheurs étrangers en SHS: trois fois précaires