Archives de catégorie : L’enquête et le terrain

Ecrire une thèse : volonté, liberté et procédure


KATZProfesseur de sociologie à l’UCLA[1], formé à l’École de Chicago, élève d’Howard Becker, Jack Katz[2] s’investit depuis de nombreuses années dans l’étude des individus et de leurs sociétés. Aujourd’hui, c’est à Hollywood qu’il a décidé d’enquêter[3], en s’intéressant aux parcours de vie des habitants.

Préparant la séance en transmettant aux inscrits un texte intitulé : Se cuisiner un statut : des noms aux verbes dans l’étude de la stratification sociale[4], Sébastien Kapp nous présente à nouveau un représentant de l’école de Chicago qui éclaire le travail scientifique en sciences humaines et les enjeux et perspectives de la thèse d’une lueur nouvelle, en tous cas en contraste avec ce qui nous est parfois enseigné en sociologie. Continuer la lecture de Ecrire une thèse : volonté, liberté et procédure

Penser avec ses enquêtés : réflexions sur les pratiques de recherche engagées

Robert WehrlinS’il est aujourd’hui possible de faire de l’enquêté un interlocuteur participant directement à la construction du sens de la recherche comme l’illustre notamment le travail de William Foote Whyte avec Street Corner Society, ce choix épistémologique semble également poser un certain nombre de questions pratiques.

Continuer la lecture de Penser avec ses enquêtés : réflexions sur les pratiques de recherche engagées

Recherche en deux temps, écriture à deux voix

Le 3 mars 2014, les Aspects concrets de la thèse recevaient Philippe Artières, chercheur en histoire, directeur de recherche au CNRS au sein de l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (EHESS), qui fut également, en tant qu’écrivain, pensionnaire de la Villa Médicis (2011-2012). Spécialiste de l’histoire des écritures ordinaires et des discours sur l’écriture aux XIXe et XXe siècles, il est venu partager ses expériences de coécriture et proposer une réflexion sur les manières de produire des écrits historiques dans un dialogue scientifique n’hésitant pas à bousculer la forme textuelle. Continuer la lecture de Recherche en deux temps, écriture à deux voix

« Penser par cas ». Dialogue avec Howard S. Becker

becker

Pour inaugurer la cinquième année du séminaire des Aspects Concrets de la Thèse, le 05 novembre 2012, nous avions une nouvelle fois invité le sociologue américain Howard S. Becker autour du thème « Penser par cas ». Après une introduction sur le sujet « Que faire de la question théorique en sciences sociales ? » – dont je vous propose ici le résumé -, Howard Becker a répondu aux questions de la salle (A des fins de cohérence, les questions ont été reformulées. Les réponses sont livrées in extenso). Continuer la lecture de « Penser par cas ». Dialogue avec Howard S. Becker

Pratiques d’écriture de l’article en sciences humaines: une approche en corpus

 
La séance du séminaire des Aspects Concrets de la Thèse du 4 février 2013 donnait la parole à Fanny Rinck, maître de conférences en sciences du langage à l’université de Grenoble, qui nous a présenté ses travaux sur le genre de l’article de recherche français en sciences humaines. Il s’agissait d’un exposé à propos de la forme et du style des articles, à propos des pratiques d’écriture, plus qu’un exposé sur les contenus scientifiques, bien que la forme et le fond soient largement liés. Le texte ci-dessous résume le propos de Fanny Rinck, les notes de bas de page fournissent les références détaillées et tentent de restituer quelques-uns des échanges qui ont eu lieu pendant ou après la présentation.

Continuer la lecture de Pratiques d’écriture de l’article en sciences humaines: une approche en corpus

Quelques « ficelles » à l’usage des jeunes chercheurs : rencontre avec Howard S. Becker

Howard S. Becker (« Howie ») est intervenu le 4 novembre 2011 à l’EHESS à l’occasion de l’inauguration du séminaire 2011-2012 des Aspects Concrets de la Thèse. Il a répondu aux questions des doctorants avec la sympathie et la simplicité qu’on lui connaît. Qu’il en soit ici remercié ! En voici les meilleurs moments en vidéo. Continuer la lecture de Quelques « ficelles » à l’usage des jeunes chercheurs : rencontre avec Howard S. Becker

Le projet de thèse, un processus itératif?

Résumé de la séance du séminaire « ACT » du mercredi 11 mai 2011

Comment construire un projet de thèse ? Quelles questions se poser ? Faut-il s’inscrire dans un courant doctrinal ? Comment articuler un enracinement empirique solide et un usage interprétatif savant ?

Dans le prolongement de l’ouvrage La rigueur du qualitatif, Jean-Pierre Olivier de Sardan (JPOS),  anthropologue africaniste et directeur d’études à l’EHESS, propose de revenir sur le processus de production d’un projet de thèse. Continuer la lecture de Le projet de thèse, un processus itératif?

Comment bien faire son terrain ? (par Cyril Lemieux)

La seconde séance du « séminaire professionnalisation », organisée par les représentantes des étudiant-e-s du CEMS, a eu lieu le mardi 25 avril 2006, à l’EHESS, 54 bd Raspail 75006.

Cette séance avait pour thème : « Comment bien faire son terrain ? ».

Sur la base d’expériences vécues ou connues, l’objectif de la rencontre est d’évoquer tant quelques généralités que des bricolages effectués par chaque chercheur en situation.

Cyril Lemieux, Maître de Conférence à l’EHESS, commencera par présenter le « terrain » en l’incluant dans le processus global d’une recherche : « avant, pendant et après ».

Marc Bessin, chargé de recherche CNRS et membre de l’Institut Marcel Mauss, se propose d’évoquer « la place du chercheur sur son terrain ».

La séance est animée par Anne Jarry-Omarova, doctorante au CEMS, et travaillant sur les femmes politiques en Mongolie (anna.jarry[at]free.fr).

Télécharger le résumé de cet atelier en cliquant ICI

Bien débuter sa thèse

« Bien débuter sa thèse », compte rendu du séminaire Les aspects concrets de la thèse, 26 novembre 2008

Moritz Hunsmann et Sébastien Kapp, doctorants TSD et représentants élus des étudiants de la formation, organisent un séminaire de rencontre pour aider Masters et Doctorants de sciences humaines dans les contraintes matérielles et organisationnelles de la réalisation de leur thèse, tous les 2ème et 4ème mercredis, de 17h00 à 19h00, Salle 10 ou 7 selon l’effectif présent, au 105 bd Raspail, à partir du 26 novembre 2008. Si ce séminaire avait une devise, elle serait : « ça va sans dire, mais ça va mieux en le disant ! » Continuer la lecture de Bien débuter sa thèse